Accéder au contenu principal

Articles

Pauvre con, petit personnel et salope !!!

  C’est des gens vraiment très cons             « C’est quoi ? »   C’est l’affaire de ta vie. Dans leurs gueules de mort. Tu crèves vomissures et tu gardes ça horreur pour toi Erreurs de meurtriers Erreurs de transmissions Erreurs de parcours Erreurs de compréhension  Débiles En enfer pauvres fous ! Erronés fascistes, absolument pas drôles, merdes débiles : VA TE FAIRE ! OUI - !- ! - ! - à déma nteler, et d’un ! Comme tout socisme d’chez nouz. Et la raison mille huit cent machien. Souligné en vert : Ce qui s’appelle « faire dans le sang. » 🖕🏿🖕🖕🏻🖕🏼🖕🏽🖕🏾🖕🏼🖕🏾🖕🏿🖕🖕🏽🖕🏻Va Te Faire Foutre, AFNIL ! signé : ISBN (Où ? Dans le Cercle de la Librairie De Ton CUL) Vraiment un métier de merde

Amélie

Vraiment vous vous serez comportés mais des cancres C’est important de s’accorder la réciprocité Vous en seriez nanties de poésies citées Au lieu de quoi d’où qui avec le chancre Alors aime de la musique l’art, toxique C’est toi et ta physique et non que nôtre, mais on dit que la poésie est une vie qui plus humaine nous mène à aimer Dieu avec nous, non la haine  

Proses

 

À quoi bon lire

 

Raison philopoétique

 

Pas Français

Il y a tant de poètes qui ne sont pas français Il y en a moins à l’étranger que dans le Pays, mais c’est pour cela, sans lire qu’on, les Cons de France, au fait, des parutions internationales, moindrissent leurs rejets Ce sont les enfants du pays, enfants dupés, •E•I• !!! Et les gognolitos qui gouvernaient, tout nus, se fichent  de la gueule de France au monde « ah oui, nous fûmes quiches ! » Et ces gros salopards continuent leurs faux arts, « PA•Y• (E) •S » Les autres, les auteurs, les poètes, alors, des profiteurs ! 90% n’ont rien de l’art ni du métier, des poémeurs ! Vous avez l’autre, là, le Saint-Dit-Q, Le SNE ! Syndicat National de l’Édition, … Crèves-y, Con ! Le mot de  Poésie  est usurpé, par des haineux  Les principaux haineux de la République où y’en a des Non ! $

La prochaine fois

  La prochaine fois                                                        J’écris à une jeune femme,  en remontant les larmes de l’immeuble où je réside, un poète né de rien Je suis à ma porte, oser entrer ? Oui, j’ai mes clés Personne ne m’attend, mais, seul, l’appartement est bel J’entre ! Avec ce que j’ai acquis… ( Pour la liste, merci ) Il faut vous dire que je fis  mes emplettes où gît un très bon vin bon pour le cœur, la santé des acteurs Mais une autre raison potion m’ôtait de ma pension Je suis là devant ce pâté   poivre vert eh matez Homme en fauteuil attend, si lent  silencieusement  J’ai ajouté l’interjection de ma direction Puis il regarda droit devant sur ma gauche une enfant De Hauts-de-Pomme , a-t-elle dit si tu crois au génie  Je lui ai demandé, ça m’in- téresse, Où est papin’ Où est maman, et pour laisser passer sans un danger J’ai obtenu son bras, le droit, en nous baladins, roi, princesse et reine mère et : Page ar

Nul & Inanité : pis que pendre, leur LIBERTÉ de NOUS çalire

 Attends t’as pas là les cent-cinquante non-sens Mais ces gros-là auront trahi cent fois l’État et le peuple, qui prie ces milliers d’aller sans leur expertise en la matière, étant des tas Je ne parle, de rien, je parle citoyen